Le choix de la musique de film

Le choix des musiques de film

La bande son d’un film vidéo est importante.

Comment choisir la bonne musique de film selon la réalisation du film.

Musiques de films de Ennio MorriconeEnnio Morricone disait que la musique est le second dialogue d’un film. C’est tout à fait vrai lorsque l’on observe les tests de montages vidéo d’une même séquence vidéo avec des musiques différentes. Voire sans musique du tout.

La musique sur une séquence vidéo est véritablement ce qui va donner l’ambiance du film. C’est elle qui vous parle et qui oriente l’image : C’est la musique qui va dire s’il faut être ému, s’il faut pleurer, s’il faut rire, s’il faut avoir peur… Concrètement, c’est la musique qui va faire passer le message de votre film. Dans le cas d’un film de fiction, mais surtout dans le cas d’un film institutionnel ou vidéo corporate.

 

En vidéo, le son est plus important que l’image !

Contrairement à ce que l’on pense, on accepte plus facilement une image de mauvaise qualité plutôt qu’un son dégradé, surtout avec la banalisation des vidéos issues de smartphones (Cf : article sur le tournage avec un smartphone).

Le montage vidéo est important, mais un mauvais choix de musique de film est un peu comme une mouche dans la soupe : cela peut vous détruire un film…

Qualité d'enregistrement audio pendant un tournage vidéoIl en va de même pour la qualité de la piste son. Comme pour la prise de vue, il est impératif de réaliser une bonne prise de son au tournage : pas trop faible, pas trop saturée, et en limitant les bruits parasites. Un enregistrement de mauvaise qualité est très dificile à retoucher en post production.

Pour masquer certaines erreurs de la prise de son, il est possible de rajouter des effets sonores ou des bruitages.

 

Le rôle de la musique dans un film

La musique touche à nos émotions, elle véhicule des impressions qui suscitent des sentiments.

Rythme de la musique dans le montage vidéoLa musique peut-être épique, romantique, poétique, sensuelle, énergique, nostalgique, elle est un langage à part entière. Et en plus de nous émouvoir, grâce aux instruments et aux rythmes utilisés, la musique a ce pouvoir de nous transporter dans le temps, et des lieux différents : En écoutant les yeux fermés certaines compositions, surtout classiques, des images se forment dans notre imaginaire :

Des percussions tribales pour la sauvagerie, un airs de cithare pour l’époque romaine, de l’accordéon pour le vieux Paris, ou du banjo pour la Nouvelle-Orléans…

La musique va donc imprimer une ambiance dans le cerveau du spectateur et le diriger vers une émotion, pour finalement le submerger encore plus dans l’histoire.

Dans des clips vidéo ou des bandes annonces de film, elle peut être le squelette du montage vidéo : ce sur quoi on rythme les transitions vidéo.

 

La cohérence entre images et musique de film :

Dans un film à suspens, voire classé « horreur », il est évidemment peu recommandé de placer une musique de type générique du Benny Hill Show…
En revanche, une musique d’orchestre philharmonique peut classer un film de série « B » en un film grand spectacle. Et ce fut le cas du premier film de la série STAR WARS. Le projet de Georges Lucas ne fut pas un long fleuve tranquille, mais il savais que le choix d’une telle musique était fondamental pour la réussite de son premier opus de STAR WARS. En témoigne les récompenses du film à la 50ème cérémonie des Oscars en 1978 :

  • – Meilleur son
  • – Meilleur montage de son
  • – Meilleure musique de film

Mais attention, qui dit musique soignée, dit forcément image soignée : il est incohérent de placer une musique estampillée « film », sur des prises de vues caméra au point, un peu trop tremblantes. Et il en va de même pour la qualité du montage. S’il s’avère amateur en termes de transitions, de rythme, ou d’originalité, alors que la musique est de type philharmonique… alors là aussi le film est détruit. Car le grand art ce n’est pas forcément de l’exubérance. C’est le plus souvent de la sobriété.

 

Les droits sur les œuvres musicales :

Tout travail mérite salaire, et comme pour un photographe, un réalisateur de film vidéo, un graphiste… un musicien est un artiste qui doit vivre de son art. Il faut donc le payer. Et il y a plusieurs moyens, selon l’originalité et le budget :

  • – Une œuvre musicale unique.
  • – Une musique très populaire.
  • – Un budget limité.

 

Dans le cas de musiques « commerciales » d’artistes populaires, il faudra s’acquitter des droits d’auteurs auprès de la SACEM. C’est plutôt élevé, selon le degré de popularité de l’artiste ou de son titre, et c’est une dépense que la production n’apprécie pas toujours.

Dans le cas des budgets limités, il est possible de se diriger vers la musique dite « Libre de droit » ; en réalité sous licence, car on paye quand même l’artiste. Mais il n’est pas encore très connu, voire pas du tout. C’est de la musique sur catalogue en ligne.

Une autre solution est de créer, ou de faire composer une musique sur mesure pour le film vidéo, et surtout selon les scènes.

Courir le risque de ne rien déclarer, c’est le risque de retirer une vidéo sur demande de la SACEM pour violation des droits d’auteurs… Et le risque d’égratigner l’image et le sérieux de la marque promu par le film institutionnel ou corporate.

Dans le cas de la vente de vidéos, il est conseillé vivement de remplir une déclaration SDRM afin d’éviter toutes sortes d’ennuis.

 

>> COMMANDEZ UNE PRESTATION VIDÉO…

Commander une prestation vidéo.

 

POUR PLUS D’INFORMATIONS
OU UNE DEMANDE SUR MESURE :

CONTACTEZ-NOUS
CONTACTEZ-NOUS…

 

 

Publié dans Techniques avec , , , , , .