Réaliser un film vidéo publicitaire

Comment faire un film publicitaire ?

La réalisation d’un film publicitaire :

Comment réaliser un film publicitaire ?

Les rouages pour s’adresser au spectateur sont les mêmes que pour un film « classique » : Il s’agit d’utiliser le langage de l’image avec la syntaxe qu’il faut pour plonger le spectateur dans l’ambiance recherchée.

Concrètement il y a plusieurs étapes que l’on peut globalement classer comme suit :

  1. L’écriture du synopsis, du scénario, du découpage technique + repérages (contraintes des lieux, éclairages…).
  2. Tournage vidéo des scènes (possibilité de tourner en multicaméra, acteurs, voix-off, drones, etc…).
  3. Montage vidéo suite au transfert sur station de montage.
  4. Édition et mise sur support de diffusion (DVD-Vidéo, Blu-ray, clé USB, site web, TV, cinéma).

> Plus d’infos concernant les phases de la réalisation vidéo

Pour aller plus loin dans le détail, il y a deux morceaux qui sont : La préparation et la construction du film, subdivisés eux mêmes en plusieurs parties.

Le but premier d’un film publicitaire.

Cette ambiance est intimement liée au but principal du film publicitaire :

FAIRE VENDRE LE PRODUIT !

Et bien évidemment le produit, c’est la gamme de produits que l’entreprise réalise, mais aussi l’entreprise elle-même ou les services qu’elle propose.

But de la réalisation d'un film vidéo publicitaire

But de la réalisation d’un film vidéo publicitaire

Concernant l’entreprise, il faut généralement mettre en avant son sérieux, sa rigueur. Ce qui, par voie de conséquence, va mettre la lumière sur ce qui va caractériser les produits ou les services : leurs qualités, leur prix, les délais d’exécution ou de livraison

Au final, cette ambiance sert à instaurer un climat de confiance chez le client.

À qui s’adresse-t-on ?

Le commanditaire du spot publicitaire souhaite toujours s’adresser à sa cible clientèle : du grand public ou un public spécifique, voire une niche, c’est à dire une cible ultra-spécifique. Il s’agit d’une cible très réduite, mais où le rapport prospect/client est proche de un. Ce qui revient à dire qu’un prospect devient, presque à coup sûr, un client. En d’autres termes, quelqu’un qui entre dans le magasin, en sort avec un produit acheté.

On peut donc presque dire que, ce qui importe ce n’est pas le client, mais le client du client

Comment s’adresser à sa cible clientèle ?

Pour s’adresser correctement à sa cible clientèle, il faut savoir capter son attention. Ce qui implique deux choses fondamentales :

1/ En tant que réalisateur du film, ce qui nous intéresse est certes le commanditaire, mais surtout le client du commanditaire.

2/ Va-t-on faire appel à son cerveau analytique ou son émotion ?

Conception du scénario

Conception du scénario

Quand on s’adresse à la partie analytique, il faut lui donner de la matière à ingurgiter : créer un paradoxe à résoudre, c’est à dire, une intrigue.

Quand on s’adresse à l’émotion, il faut créer une ambiance. Cette dernière sert à cibler une émotion bien précise à susciter chez le spectateur.

Dans la réalité, on utilise un peu les deux en même temps.

Sur quel support ?

Cinéma, site web, réseaux sociaux, télévision ?

Le support de diffusion final va influencer directement la façon de cadrer, car on ne cadre pas de la même façon si le support final est un 16/9ème horizontal ou vertical

Cadrage en photos et films vidéos

Cadrage en photos et films vidéos

le format rectangulaire, carré, ou vertical dépend du support de diffusion final :

Au cinéma on est dans les ratios classiques, et dans ces derniers, avec la diffusion numérique, il est très facile de passer techniquement d’un 16/9ème à un 2,39 sur 1. bien que les régies publicitaires dédiées aux salles de cinéma, imposent des formats relativement stricts, dans le ratio du cadre, mais également la durée du film publicitaire.

Ces mêmes contraintes se retrouvent dans l’univers de la télévision. Il suffit de chronométrer un spot pub à la télévision pour s’apercevoir que généralement elles ne font que vingt secondes…

Sur le site web de l’entreprise commanditaire, il y a plus de libertés, tous en sachant qu’une vidéo publicitaire qui dépasse les trois minutes, devient difficilement regardable jusqu’au bout.

Sur les réseaux sociaux il y a de tout : certains vont favoriser les formats carrés, voire le 16/9ème vertical, c’est à dire typiquement celui d’un smartphone qui filme verticalement.

Sans oublier ces mêmes formats verticaux qui sont techniquement nécessaires pour la diffusion sur les totems numériques que l’on retrouve dans les galeries des centres commerciaux, ou sur les stands d’expositions dans les foires commerciales.

 

COMMANDEZ UNE PRESTATION VIDÉO…

Commander une prestation vidéo.

 

POUR PLUS D’INFORMATIONS
OU UNE DEMANDE SUR MESURE :

CONTACTEZ-NOUS
CONTACTEZ-NOUS…

Publié dans Techniques en photo et en vidéo mots clés : , , , .